Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 05:10

http://mode.glamourparis.com/wp-content/uploads/2010/10/serge_gainsbourg.jpg

 

Le vingtième anniversaire de la mort de , disparu le 2 mars 1991, donne lieu à un foisonnement d'hommages, d'expositions et de rééditions, au premier rang desquelles l'intégrale de ses enregistrements agrémentée de versions «inédites». Parmi les 800 titres composés par Serge Gainsbourg, certains sont restés inscrits dans le patrimoine de la chanson française.

 

Retour sur ces titres mythiques :

 

«Le Poinçonneur des Lilas» (1958)

 

 

Lucien Ginsburg rêvait d'être reconnu pour sa peinture. En 1958, alors que sort son premier album «Du chant à la une», c'est la chanson «Le poinçonneur des Lilas» qui va faire connaître Serge Gainsbourg. 

«La Javanaise» (1963)



Alors qu'il était jusqu'ici plutôt à l'écart de la vague des yéyés, Serge Gainsbourg séduit la jeune génération grâce à France Gall. En 1965, la chanteuse remporte l'Eurovision grâce à l'un de ses titres, «Poupée de cire poupée de son». L'année suivante, les paroles évocatrices des «Sucettes à l'anis», chantées par la jeune fille de 18 ans, provoquent un scandale. Gainsbourg assume. France Gall, elle, déchante. 

«Je t'aime moi non plus» (1967)



Sa courte aventure avec Brigitte Bardot va le marquer durablement. C'est pour elle qu'il écrit «Initials B.B.», «Harley Davidson» et «Bonnie and Clyde» mais aussi, à la demande de l'actrice, «Je t'aime moi non plus». Finalement, après l'intervention de l’industriel allemand Gunter Sachs, alors marié à Bardot, le duo ne verra jamais le jour. Une seconde version, interprétée par le compositeur et Jane Birkin, sort en 1969. Vingt ans plus tard, la version enregistrée avec Brigitte Bardot sera aussi un succès.

«Comme un boomerang» (1974)



La chanson est inédite et pourtant la mélodie est connue de tous. «Comme un boomerang» a été écrite initialement par Gainsbourg pour Dani et l’Eurovision en 1974. Mais le titre ne connaîtra le succès qu'à la fin des années 90, lorsque Etienne Daho convainc Dani de reprendre le morceau qui dormait depuis plus de 20 ans sur les étagères d'une maison de disques. De leur duo naît un tube. Quant à la version chantée par Gainsbourg, elle n'a été dévoilée au public qu'en janvier dernier.

«Aux armes et caetera» (1979)



L'adaptation reggae de «La Marseillaise» relance la carrière de Gainsbourg après l'échec de «L'homme à la tête de chou» (1976). Mais la chanson provoque aussi un véritable scandale. Certains conservateurs sont révoltés par cette version de l’hymne national. 

Le 4 janvier 1980, des parachutistes s'invitent dans la salle de concert où doit se produire Gainsbourg. Face à face mythique : l'artiste, seul sur scène, chante, le poing levé, le premier couplet de La Marseillaise dans sa version originale, tandis que les militaires se mettent au garde à vous. Le chanteur s'éclipse après leur avoir fait un bras d'honneur.

VIDEO. En 1980, «La Marseillaise» devant les parachutistes à Strasbourg



«Mon Légionnaire» (1987)



Nouvelle reprise, nouveau succès. Créée en 1936 par Marie Dubas, «Mon Légionnaire» fut d'abord une chanson emblématique d'Édith Piaf. Mais dans la bouche de Gainsbourg, la chanson aux sonorités « funk » prend un sens nouveau, nettement «homoérotique».

 

 

source : http://www.leparisien.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Hern - dans Musique
commenter cet article

commentaires

  • : Radiohern
  • Radiohern
  • : Radiohern : cinéma - musique - sport - insolite - humour
  • Contact